Parentalité et dépendances

Découvrez notre actualité

Le 9 septembre, Journée mondiale consacrée à la sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale

Le 11 septembre 2013 - Par Dempsey Senez (Eclat-Graa)

Depuis 1999, le 9 septembre est la journée mondiale consacrée à la sensibilisation au syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF), conséquence de la consommation d’alcool pendant la grossesse. L’alcool, qui passe très bien le placenta (concentrations équivalentes chez la mère et l’enfant à naître), agit notamment sur le système nerveux central fœtal (cerveau). En France, comme dans d’autres pays occidentaux, la consommation d’alcool pendant la grossesse est la première cause de handicap mental d’origine non génétique chez l’enfant. Sur les 800 000 bébés qui y naissent chaque année, environ 8 000 en sont atteint : le SAF complet s’élèverait à environ 1 pour 1 000 naissances vivantes, l’ensemble des anomalies malformatives et neuro-comportementales causées par l’alcool serait de 1/100 naissances vivantes. Dans le monde occidental, la prévalence du syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) est estimée entre 0,5 et 3 pour mille naissances vivantes, tandis que les troubles causées par l’alcoolisation fœtale (TCAF) sont estimés à 9 pour mille naissances vivantes.
La journée internationale de prévention du SAF est une occasion de se mobiliser pour informer à nouveau le grand public, les professionnels de la santé, du social ou de l’éducation sur les séquelles potentielles d’une exposition prénatale à l’alcool. Un arrêt de la consommation d’alcool est recommandé dès le début de la grossesse et pendant toute sa durée car le seuil de consommation en dessous duquel il n’y a pas de risque pour le fœtus n’a pas été déterminé.

Les enquêtes d’opinions menées par l’Inpes

L’Inpes a fait en 2004 et 2007 une enquête sur les connaissances du grand public sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Les résultats de cette étude montrent une évolution positive puisque la norme sociale en la matière semble s’être déplacée vers le « zéro alcool ». La sensibilisation de la population aux risques liés à la prise d’alcool dès le souhait de la conception d’un enfant et a fortiori pendant la grossesse a donc un impact positif. Cette information doit être relayée de façon répétée car le cerveau fœtal est sensible aux effets délétères de l’alcool tout au long de la vie intra-utérine.
Chaque année en France, naissent environ 8 000 enfants fragilisés par les effets de l’alcool sur le fœtus, soit 1 % des naissances. Parmi eux, 800 sont atteints de la forme grave, le SAF complet, qui se manifeste par un retard de croissance, une dysmorphie faciale (face allongée, petites fentes palpébrales (des paupières), philtrum (fossette située au milieu de la lèvre) long, lèvre supérieure fine et vermillon, etc.), une microcéphalie accompagnée d’un retard mental (QI moyen de 75), des malformations cérébrales et des troubles neuro-comportementaux (troubles du langage, de la motricité fine, instabilité, etc.) qui seront décelées à distance (au-delà de cinq ans). Les formes moins sévères entraînent notamment des difficultés d’apprentissage scolaire et des troubles du caractère et du comportement, générateurs de conduite d’exclusion sociale.

Les campagnes de presse de l’Inpes pour accompagner le pictogramme ou le message sanitaire sur les conditionnements d’alcool

L’Inpes est à l’origine de plusieurs documents de prévention en la matière et de campagnes de presse accompagnant l’apposition du pictogramme préventif sur les bouteilles d’alcool. Depuis le 3 octobre 2007, un pictogramme ou un message sanitaire textuel à destination des femmes enceintes préconisant l’absence de consommation d’alcool, est apposé sur toutes les unités de conditionnement d’alcool, en application de l’arrêté ministériel du 2 octobre 2006. Parallèlement à la diffusion de l’annonce dans la presse, un courrier de sensibilisation incitait les acteurs de santé à aborder le sujet de l’alcool avec les femmes en désir d’enfant et à leur distribuer un document d’information ; celui-ci, sous la forme d’une carte postale rappelant les effets de l’alcool sur le fœtus, mais aussi ceux du tabac.

Un travail en coopération avec les Russes

À la suite des premières Assises de la coopération franco-russe en santé (en juillet 2011 à Moscou), l’homologue russe de l’Inpes, le CNIIOIZ (Centre russe de recherche en santé publique), a sollicité l’Institut pour collaborer avec lui sur la prévention de la consommation d’alcool et de tabac chez les femmes enceintes et celles en âge de procréer. Voir l’édito d’Équilibres n°83, juin 2012 : Colloque franco-russe du 7 juin 2012.

Une session complète des Journées de la prévention 2013

Au vu de la prévalence du SAF/TCAF dans les pays industrialisés, dont la France, l’Inpes a réuni des experts nationaux et internationaux afin de sensibiliser les décideurs et les professionnels de la santé à l’importance de prévenir la consommation d’alcool pendant la grossesse. Le thème « alcool et grossesse » a ainsi fait l’objet d’une session le 6 juin 2013, lors des huitièmes Journées de la prévention. Ceci a permis de confronter les enjeux liés au repérage du SAF et du TCAF (études épidémiologiques) et de mettre en regard les expériences de prévention et de prise en charge des enfants atteints. Les présentations de la session sont disponibles et la retranscription des communications seront mise en ligne courant septembre 2013.

Ressources Inpes

Évolutions n°3. Connaissance des Français sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse (pdf, 394 Ko), octobre 2006. Ce document synthétique rapporte les résultats d’une enquête réalisée par téléphone en novembre 2004 auprès d’un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française.
Évolutions n°15. Alcool et grossesse : connaissances du grand public en 2007 et évolutions en trois ans (pdf, 756 Ko), juin 2008. Ce document rapporte les résultats d’une enquête menée en 2004 et 2007 auprès de deux échantillons représentatifs de la population française. Elle visait à mesurer l’évolution des connaissances du grand public sur les risques liés à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Elle montre que si la connaissance du principe d’équivalence entre les différentes boissons alcoolisées n’a pas progressée, la norme sociale en matière de consommation d’alcool pendant la grossesse semble s’être déplacée vers le « zéro alcool », suggérant un impact positif des informations diffusées dans les medias sur ce sujet.
Dossier de presse 2004 Alcool, votre corps se souvient de tout (pdf, 584 Ko), p10-12. Consommation zéro recommandée pour les femmes enceintes.
Communiqué de presse 2005 – Grossesse et santéDossier de presse 11 septembre 2006 – « zéro alcool pendant la grossesse (pdf, 593 Ko) »
Équilibres, n°20, octobre 2006, p. 2. Zéro alcool pendant la grossesse (pdf, 294 Ko)Dossier de presse 2007 – Zéro alcool pendant la grossesse (pdf, 593 Ko)Alcool actualités n°35 – Octobre 2007 (pdf, 671 Ko)Carte postale « Zéro alcool pendant la grossesse »
Équilibres n°83, juin 2012. Trois questions à Denis Lamblin, pédiatre à La Réunion et président de l’association SAF France (créée en 2008).
Affiche 9 mois/0 alcool 0 tabacPochette : Grossesse et accueil de l’enfant » – Fiche action : La consommation de substances psychoactives (pdf, 346 Ko)La Santé de l’homme n°395 (pdf, 1 Mo), mai-juin 2008 p. 4-6. Prévention de l’alcoolisation fœtale à la Réunion : un réseau de professionnels pour lutter contre le syndrome d’alcoolisation fœtale.
La santé de l’homme – n° 404 – Novembre-Décembre 2009 (pdf, 2,4 Mo)Outil Grossesse et accueil de l’enfant – Fiche action : La consommation de substances psychoactives (pdf, 346 Ko)

Autres ressources

Alcool et grossesse, parlons-en. Guide à l’usage des professionnels. Ce guide du ministère chargé de la santé concerne en premier chef les médecins généralistes, gynécologues obstétriciens, sages-femmes, etc.). Son objectif est de prévenir l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF). Il s’efforce d’apporter à ces professionnels des réponses aux deux questions les plus délicates : comment aborder la consommation d’alcool avec la femme enceinte et comment, dans les situations les plus complexes, inscrire son action dans une continuité et une cohérence des prises en charge de la mère et de l’enfant.
Alcool et grossesse : comment en parler ? Actualisation des connaissances. Repère pour la pratique professionnelle. Guide à destination des professionnels de la périnatalité, conçu et proposé par l’Anpaa 59 (Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie), 16 pages, mis à jour en août 2010. Des repères pour une démarche d’information auprès de toutes les femmes et un accompagnement des femmes enceintes présentant des conduites d’alcoolisation à risque. Les grands titres de la brochure:

  • Un problème de santé publique encore peu pris en compte…
  • Les effets de l’alcool sur le développement de l’enfant
  • Alcool et grossesse : quels risques ?
  • Un principe de précaution : zéro alcool pendant la grossesse
  • Rompre un silence partagé…
  • Dix bonnes raisons pour ouvrir le dialogue !
  • Un enjeu : le repérage précoce de la consommation d’alcool pendant la grossesse
  • L’entretien : le cadre général
  • Comment aborder la question de l’alcool ?

Voir aussi la sélection biliographique « Périnatalite, Parentalité & Addictions » – n°12, février 2012 – Anpaa 59, réalisée à l’occasion de la journée régionale « Addictions & périnatalité : des regards croisés », organisée le 2 février 2012 à Arras, par l’Eclat-graa 59/62 et l’Anpaa 59/62.

Brochure La prévention de l’ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF) : perspectives canadiennes. 22 pages, 2008, Agence de la santé publique du Canada. Ce document présente le modèle de prévention canadien à quatre volets, chacun assorti de nombreuses ressources :

Saf France : prévention des conséquences de l’alcool pendant la grossesse
Crat : le Centre de référence sur les agents tératogènes existe depuis plus de trente ans. Il est exclusivement réservé aux professionnels de santé.
Ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale (ETCAF). Le ministère de la santé canadien met en ligne un ensemble de ressources (en français) sur les enjeux, le contexte, les effets de l’ETCAF sur la santé, les incapacités secondaires, la réduction des risques, les mesures gouvernementales prises dans ce domaine, etc.
Voir aussi le guide pratique d’une grossesse en santé du ministère de la santé canadien qui consacre un chapitre à la consommation d’alcool durant la grossesse.
Fetal Alcohol Spectrum Disorders Awareness Day. Le site du CDC – Centers for Disease Control and Prevention (CDC) – Centres pour le contrôle et la prévention des maladies du ministère américain de la santé et des services aux personnes – invite à lire ou à regarder la vidéo rapportant l’expérience de Mélissa, une jeune femme qui a bu de l’alcool durant sa grossesse et son parcours pour trouver les meilleurs soins pour son fils, atteint du SAF. Le site présente aussi une application pour téléphones mobiles et tablettes qui délivre les informations les plus à jour sur le thème « alcool et grossesse ». Cette application s’adresse aux femmes qui prévoient une grossesse, tout comme aux professionnels de santé, aux familles et aux éducateurs. Elle les aide à trouver et partager facilement les dernières données concernant la prévention, la reconnaissance et le traitement du SAF.
www.fasday.com : site de la Journée de sensibilisation internationale de l’ETCAF (Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale).

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

+ Lues

+ Commentées